La gestion marocaine de la crise pandémique du Covid-19
                                                                              Pierre ADIMI*

Le Royaume du Maroc, à l’instar de la plupart des pays de l’Afrique et du monde, fait face à la pandémie du Covid-19. Le pays a en effet enregistré son premier cas de contamination le 2 mars 2020. Ce premier cas est diagnostiqué chez un Marocain résidant au Maroc de retour une semaine plutôt d’un séjour en Italie, l’un des pays les plus durement touchés par la pandémie[1].

Mais le Maroc n’a pas attendu ce premier cas pour prendre des mesures de lutte contre le Covid-19. Car en effet, dès le mois de janvier 2020, alors que la pandémie ne touchait essentiellement que la Chine qui cristallisait alors l’attention du monde, un plan stratégique de prévention a été élaboré par le gouvernement marocain. D’autres mesures fortes ont été progressivement prises pour limiter la propagation du Covid-19 dans le pays, et pour atténuer ses impacts économiques et sociaux. Par ailleurs, le Royaume dans la droite ligne de sa doctrine africaine a aussi fait un choix qui consiste à inscrire la lutte contre les impacts annoncés de la pandémie dans un cadre africain multilatéral.

Il est clair que les conséquences économiques et sociales du Covid-19 s’annoncent d’ores et déjà difficiles pour le Royaume au regard des mesures courageuses qui ont été prises pour protéger la population. La stratégie de lutte du Maroc s’appuie sur une valeur essentielle consacrée dans sa constitution : il s’agit de la solidarité notamment pendant les temps de crises[2].

Pour lutter contre la pandémie du Covid-19, quelle est donc la stratégie déployée et les mesures prises par les autorités marocaines ? Y-a-t-il une spécificité marocaine ? Le Royaume dispose-t-il suffisamment de capacités sur le plan sanitaire pour faire face à cette pandémie sans remettre en question les besoins de soins de santé et protéger sa population ? Quels impacts cette crise sanitaire peut-elle avoir sur l’économie et la société marocaine ? Finalement, à l’échelle du continent africain, quel rôle le pays espère-t-il jouer pour faire face aux conséquences économiques et sociales de la crise à moyen et long terme ?

La perspective de cette réflexion ne consiste guère à faire une étude comparative entre la gestion marocaine de la pandémie du Covid-19 avec d’autres pays du continent africain ou d’ailleurs, ni à l’ériger comme modèle à nécessairement suivre ou une référence à appliquer. Toutefois, l’écho de cette gestion en dehors des frontières du Royaume et le nombre limité de personnes infectées au Covid-19 par rapport à son voisin espagnol (très durement touché) d’une part, et d’autre part la centralité du Maroc comme l’une des puissances économiques du continent, sans occulter les mesures importantes qui ont été prises, méritent qu’on y accorde une attention. Par ailleurs l’expertise que le Royaume a développée dans plusieurs secteurs peut être utile pour faire face aux effets économiques et sociaux de la pandémie du Covid-19 sur le continent africain.

A. Les mesures de riposte préventives contre le Covid-19

Avant la présence du Covid-19 sur son sol, les alertes de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ont conduit le Maroc dans une démarche anticipative dès le mois de janvier à prendre de mesures préventives pour contrer la pandémie annoncée alors qu’elle n’était concentrée qu’en Chine. Le 30 janvier en effet, « l’OMS signale un total de 7818 cas confirmés dans le monde, pour la plupart en Chine, 82 cas étant signalés dans 18 autres pays[3] ».

Ces mesures préventives se sont dans un premier temps matérialisées dès le mois de janvier par l’élaboration du « Plan national de veille et de riposte à l’infection par le Coronavirus 2019-nCoV ». Son « principal objectif est d’organiser et d’uniformiser l’intervention du secteur de la santé et des autres secteurs à l’échelle nationale[4] ».

Ce plan qui lance une mobilisation générale de l’écosystème sanitaire du Royaume vise à :

  • Prévenir l’introduction sur le territoire national du 2019-nCoV ;
    Détecter précocement les cas et contenir la propagation ;
    Organiser une réponse nationale adaptée du système de santé ;
    Renforcer les mesures de prévention et de contrôle de l’infection en milieu de soins. [5]

Une deuxième série de mesures ont été prises le 4 mars en réaction au premier cas du Covid-19 diagnostiqué sur le sol marocain. Il s’agit notamment de l’interdiction des évènements internationaux à savoir les conférences, les forums, les manifestations culturelles et sportives, les raids et rallyes, ainsi que des rassemblements dans des lieux confinés avec la participation de plus de cent personnes résidentes au Maroc[6].
Les autorités marocaines ont accompagné la mise en œuvre de ces mesures par une campagne d’information et de sensibilisation de la population sur les mesures d’hygiènes et les gestes « barrières » à adopter.

B- Le relèvement des capacités des hôpitaux marocains Dans la lutte contre le Covid-19, le Maroc peut s’appuyer sur les ressources humaines et le plateau technique de ses hôpitaux publics et privés pour la prise en charge d’un afflux de malades infectés tout en conservant ses capacités à répondre à d’autres besoins de soins de santé de la population. Les différentes capacités des hôpitaux publics et privés du pays avant la pandémie peuvent être résumées comme suit:


Pour lutter spécifiquement contre la pandémie du Covid-19, le gouvernement marocain a communiqué les capacités opérationnelles affectées à la prise en charge des malades. Il s’agit de 32 centres de consultations spécialisés, 1.640 lits de réanimation, dont 684 dans le secteur public et 504 dans le privé, en plus de 70 lits dans les structures médicales militaires et 132 dans les établissements d’intérêt général8 . Dès le mois d’avril, le Maroc a aussi réussi à mettre sur pieds un hôpital de campagne à Casablanca pour accueillir des patients de la région Casablanca-Settat (Casablanca est en effet la capitale économique du pays et chef-lieu de cette région la plus touchée9 , mais aussi la plus peuplée du Royaume avec 6 842 255 habitants10). Cet hôpital de campagne d’une capacité de 720 lits est équipé de matériels nécessaires pour le dépistage et la prise en charge des patients atteints du Covid-1911 . Pour équiper ses hôpitaux et protéger la population, le Maroc a mis l’accent sur la production nationale dans un contexte international marqué par des tensions pour s’approvisionner en matériels nécessaires à la lutte contre la pandémie. Ainsi, le Royaume a lancé la fabrication de 500 respirateurs artificiels en mobilisant ses ressources humaines et scientifiques12. Par ailleurs, la fabrication du gel hydrologique est le secteur dans lequel le pays s’est également lancé13 . Déjà le 27 février 2020, selon Maryam Bigdeli, Représentante de l’OMS au Royaume, « Le Maroc dispose des moyens humains et techniques nécessaires pour faire face au coronavirus » et « d’un plan de veille et de riposte (…) avec des axes clairement définis14 ». Par ailleurs, les offres de soins du Maroc qui font l’objet d’une attractivité au plan international peuvent être bénéfiques dans le cadre de la solidarité interafricaine. Le pays a attiré depuis quelques années une forte patientèle venue de l’Afrique subsaharienne et de l’Europe pour des soins de santé de qualité dans différentes spécialités de la médecine. Pour plusieurs pays de l’Afrique subsaharienne ou l’offre des soins de santé est encore très limitée, le Maroc est l’une des destinations privilégiées y compris pour certains Chefs d’Etat15 .
C- Les mesures de riposte Plusieurs facteurs prédisposent le Maroc à une propagation rapide du Covid-19 sur son territoire. Il s’agit d’abord de sa proximité géographique et de sa connexion avec les pays européens du sud16 (Espagne, France, Italie…) où vit une importante diaspora marocaine (85% des 5 millions des marocains vivant à l’étranger sont en Europe17) qui pouvait rentrer au Maroc alors que les mesures de confinement étaient en train d’être mises en œuvre dans ces pays. Ensuite, l’interconnexion des villes marocaines grâce à l’important réseau routier, ferroviaire (dont le TGV reliant Tanger et Casablanca les deux principaux pôles économiques du pays) sont également d’autres facteurs de risque de propagation rapide du Covid-19 dans le pays. Pour faire face à la menace de cette pandémie, le gouvernement marocain a dans un premier temps fermé ses frontières le 13 mars avec les pays les plus touchés dont la Chine, l’Espagne, la France, l’Italie18) avant d’ajouter vingt-et-un autres pays19 à cette liste le lendemain. Finalement le 15 mars, « le Royaume du Maroc a décidé de suspendre, jusqu’à nouvel ordre, tous les vols internationaux de passagers en provenance et à destination de son territoire. Cette décision s’inscrit dans le cadre des mesures préventives contre la propagation du Coronavirus20 ». Le nombre de personnes contaminées dans le pays au Covid-19 n’étaient alors que de 1821. En outre, des mesures de contrôle sanitaire ont été mises en place au niveau de quatorze ports, seize aéroports et trois au niveau des frontières terrestres22 . La suspension du trafic aérien ainsi que la fermeture des frontières nationales du pays sont des mesures difficiles qui mettent de fait à l’arrêt un pan entier de l’économie du Royaume. En effet, ces mesures touchent directement entre autre l’économie du tourisme ainsi que le secteur de l’import-export.
A ces mesures de fermeture des frontières s’est ajoutée la proclamation de l’état d’urgence sanitaire le 24 mars pour faire face à la pandémie. A cet effet, le Maroc s’est doté le 24 mars d’un nouvel arsenal juridique qui offre un cadre légal à l’état d’urgence sanitaire. Il s’agit d’abord du décret-loi 2.20.292 qui sert de cadre légal pour faire face au Covid-19, et pouvant servir pour d’autres crises sanitaires. Ensuite, un décret N° 2.20.293 publié également le 24 mars confère au gouvernement marocain, la possibilité de prendre toutes les mesures nécessaires sur les plans économique, financier, social ou environnemental susceptibles de contribuer à freiner la propagation du virus mais également à assurer la protection de la population. Il prévoit aussi des peines d’un à trois mois de prison et d’une amende allant de 300 à 1.300 dirhams23 , ou l’une des deux peines, pour toute personne contrevenant aux ordres et décisions des autorités. La proclamation de l’état d’urgence sanitaire pour une durée initiale d’un mois est assorti du confinement général de la population. Ainsi, en application des dispositions du décret-loi N° 2.2.29224 et du décret N° 2.20.29325, les mesures de confinement de la population pour lutter contre la propagation du Covid-19 prévoient :  La fermeture des lieux de commerce et des institutions destinées au public.  L’interdiction de quitter son domicile sans une attestation de déplacement pour de motifs valables.  L’interdiction de se déplacer sauf en cas d’extrême nécessité : déplacement vers le lieu du travail, institutions publiques, entreprises ; déplacement pour achat de produits alimentaires, médicaments, ou se rendre dans un centre de santé ; déplacement pour des raisons familiales ou pour porter assistance aux personnes en difficulté.  L’interdiction de tout type de rassemblement sauf associations pour des raisons du travail mais toujours dans le respect des mesures de protection prises par les autorités.  La fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées et universités ainsi que les restaurants, cafés … Par ailleurs, le samedi 18 avril, le gouvernement marocain a prolongé d’un mois supplémentaire (jusqu’au 20 mai) l’état d’urgence sanitaire assorti du confinement de la population dans les mêmes conditions. Le gouvernement s’est aussi donné les moyens nécessaires dans l’application et le suivi des décisions prises et a fait preuve de rigueur pour faire respecter toutes ces mesures par l’ensemble de la population.
En effet, le 2 avril 2020, après deux semaines de confinement, plus de 5000 personnes26 sont poursuivies par la justice pour avoir violé l’état d’urgence sanitaire. En fermant ses frontières et en procédant au confinement général, le Maroc a fait un difficile mais important choix de protéger sa population au détriment de son économie mise à l’arrêt. Le port obligatoire de masque fait également partie des mesures de protection qui sont prises, et le pays s’est doté des moyens pour mettre ce matériel à la disposition de toute la population dans un contexte international marqué par une « bataille27» pour s’en approvisionner. En effet, certaines entreprises de textile se sont orientées vers la production de masques, au point où le pays envisage déjà la perspective de l’exportation du produit28. Par ailleurs, l’accès aux masques à toute la population a été favorisé par une large subvention du produit vendu à 0,80 dirham (soit environ 50 FCFA), mais également sa disponibilité dans les pharmacies et commerces de proximité. Le gouvernement marocain a par ailleurs décidé que « dans le cadre des mesures prises pour la lutte contre la propagation du Covid-19, les chefs et les gestionnaires des entreprises et des unités industrielles et de production sont tenus de mettre à la disposition de leurs employés les masques de protection et veiller à ce qu’ils soient remplacés toutes les quatre heures, et ce afin de préserver leur sécurité et leur santé29 ». D- Les mesures d’accompagnement économiques et sociales pour atténuer les impacts de la pandémie Dès le 11 mars 2020, un Comité de Veille Economique (CVE) a été mis en place et a pour mission le suivi des répercutions du Covid-19 sur l’économie du pays afin d’identifier des mesures d’accompagnent pour y faire face. « Ce comité est chargé d’une part, de suivre de près l’évolution de la situation économique à travers des mécanismes rigoureux de suivi et d’évaluation et d’autre part, d’identifier les mesures appropriées en termes d’accompagnement des secteurs impactés30 ».

En plus du ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme Administrative qui le coordonne, le CVE est composé de sept31 autres ministères, de la Bank Al Maghrib (Banque Centrale du Maroc), le Groupement Professionnel des Banques du Maroc, la Confédération Générale des Entreprises du Maroc, la Fédération des Chambres marocaines de Commerce, d’industrie et de services et la Fédération des Chambres d’artisanat. Au besoin, d’autres acteurs du secteur public ou privé peuvent s’adjoindre au CVE. Depuis sa mise en place, le CVE a tenu plusieurs réunions ayant abouti à des décisions fortes sur les plans économique et social. Les principales mesures prises jusque-là peuvent être résumées comme suit :  Au terme du décret 2.20.269, un « Fonds Spécial » de 10 milliards de dirhams est créé. Deux32 des trois objectifs de ce fonds sont : « le soutien de l’économie nationale pour faire face aux chocs induis par la pandémie du Covid-19 ainsi que la préservation des emplois et l’atténuation des répercutions sociales de la pandémie ».  Au terme du communiqué après la deuxième réunion du CVE le 16 mars, les salariés qui sont affiliés à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) en arrêt d’activité, bénéficieront d’une indemnité forfaitaire mensuelle de 2.000 dirhams net, des allocations familiales et des prestations de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) jusqu’au mois de juin 2020. Cette prestation est assurée par le « Fonds Spécial ».  Au terme du communiqué de la deuxième réunion du CVE, des mesures en faveur des entreprises, PME, TPME et professions libérales en difficulté ont été prises : « Suspension du paiement des charges sociales jusqu’au 30 juin 2020 ; mise en place d’un moratoire pour le remboursement des échéances des crédits bancaires et pour le remboursement des échéances des leasings jusqu’au 30 juin sans paiement de frais ni de pénalités ; activation d’une ligne supplémentaire de crédit de fonctionnement octroyée par les banques et garantie par la CCG (Caisse Centrale de Garantie).  Au terme du communiqué de la cinquième réunion du CVE du 20 avril 2020, la « mise en place d’un crédit à taux zéro pour les autoentrepreneurs, impactés par la crise du Covid-19, pouvant atteindre un montant de 15 000 dirhams33 » est actée. Plusieurs autres mesures économiques et sociales ont été prises par le CVE pour atténuer les effets de la crise du Covid-19.

Par ailleurs, grâce à l’accès à la connexion internet haut débit par une large frange de la population, le Maroc a pu mettre en place une stratégie pour assurer la continuité pédagogique dans les écoles primaires, les collèges, les lycées ainsi que les universités pour éviter entre autres des décrochages scolaires des apprenants. Au niveau de l’enseignement du 1er degré, le gouvernement a mis en place un protocole34 pour assurer cette continuité pédagogique. En ce qui concerne l’enseignement supérieur, les cours sont effectués en vidéo-conférence. E- Impacts économiques, commerciaux et sociaux de la pandémie S’il est trop précoce d’évaluer l’ampleur de ses impacts sur le Maroc, la pandémie du Covid-19 aura indubitablement des conséquences économiques et sociales et l’année 2020 s’annonce d’ores et déjà difficile pour le Royaume. D’abord sur le plan économique et commercial, les entreprises importatrices et exportatrices (« près de 57 % des « entreprises organisées » ont arrêté ou réduit leur activité35 ») pourraient lourdement pâtir de cette crise avec la fermeture des frontières des pays de l’Union Européenne (UE) qui sont les principaux partenaires économiques du Maroc. En effet, « l’UE représente plus de 58% des exportations marocaines, 59% du stock d’IDE (Investissement Direct à l’Etranger), 70% des recettes touristiques et 69% des transferts des Marocains Résidant à l’Etranger (MRE)36 ». Selon le Professeur Jawd Kerdoudi37, « beaucoup d’entreprises de production et de services sont à l’arrêt total ou partiel. De plus, la campagne agricole s’annonce faible du fait d’une pluviométrie insuffisante. Les réserves en devises étrangères vont pâtir de la baisse des exportations, des transferts des Résidents marocains à l’étranger, et des investissements directs étrangers ». Le Centre Marocain de Conjoncture prévoit (le 21 avril 2020) un taux de croissance de -3,2% pour le Maroc en 2020, alors que la prévision initiale était de 0,8%.

Le secteur du tourisme sera également très fortement impacté au regard de son importance pour l’économie du Royaume qui est la première destination touristique en Afrique avec 13 millions de visiteurs et des revenus estimés à 7,7 milliards de dollars38 . Sur le plan social, les populations qui vivent au quotidien de petits commerces informels pourront également être impactées après plusieurs mois de confinement. Le ralentissement des échanges internationaux dû à la fermeture des frontières pourrait avoir comme corollaire la raréfaction sur le marché national des produits d’importation et provoquer ainsi l’augmentation des prix de ces produits, réduisant le pouvoir d’achat des populations déjà pauvres. Avec ces perspectives, l’explosion du taux de chômage, les manifestations et soulèvements de populations et des « émeutes de la faim » au Maroc et en Afrique ne sont pas à écarter. F- La politique africaine du Maroc en riposte à la pandémie Pour le Maroc, la riposte contre le Covid-19 et ses conséquences économiques et sociales doit s’inscrire sur le long terme et dans une perspective multilatérale avec le continent africain. Cette conception s’articule dans une dynamique désormais traditionnelle pour le Royaume. En effet, depuis l’avènement du Règne du Roi Mohammed VI en 1999, la nouvelle doctrine de politique extérieure du pays est basée sur la solidarité et le renforcement de la coopération Sud-Sud notamment avec l’Afrique subsaharienne. En moins de 20 ans, le Royaume du Maroc a tissé un important réseau de partenaires économiques, et diplomatiques non seulement avec la plupart des pays de l’Afrique subsaharienne, mais aussi avec des Organisations régionales. Ces importants réseaux tissés en Afrique subsaharienne font d’une part du Royaume un acteur important alors qu’une crise économique mondiale s’annonce. Les pays africains pourraient ainsi voir diminuées drastiquement l’aide publique au développement et l’assistance technique des pays occidentaux lourdement touchés par la pandémie du Covid-19. Dans cette perspective, la solidarité et la coopération interafricaine deviennent alors un enjeu important pour le continent. C’est pourquoi, le Maroc veut inscrire la riposte contre le Covid-19 dans un cadre multilatéral sur les plans économique et social avec les pays de l’Afrique, au-delà des aspects sanitaires immédiats de la pandémie. Ainsi, dans un premier temps, le Roi du Maroc « a proposé le lancement d’une initiative de Chefs d’Etat africains visant à établir un cadre opérationnel afin d’accompagner les pays africains dans leurs différentes phases de gestion de la pandémie. Il s’agit d’une initiative pragmatique et orientée vers l’action, permettant un partage d’expériences et de bonnes pratiques, pour faire face à l’impact sanitaire, économique et social de la pandémie39 ». La proposition du Maroc aux Chefs d’Etat africains a été favorablement accueillie et saluée par plusieurs pays dont le Sénégal qui dans un communiqué précise que « le Président (Macky) Sall a remercié Sa Majesté pour cette heureuse initiative, et exprimé sa volonté d’œuvrer au succès de la démarche qui fera prochainement l’objet d’une visioconférence entre les Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays concernés40 ». Ensuite, pour matérialiser sa vision de solidarité à ce stade de l’évolution de la crise du Covid-19, le Royaume a apporté une assistance sanitaire à la République Centrafricaine. Même si les autorités marocaines n’ont pas communiqué sur cette assistance, la presse nationale en a fait écho. « Un Boeing 767 cargo de Royal Air Maroc a atterri ce jeudi 16 avril, à l’aéroport de Bangui, capitale de la République centrafricaine, avec de l’aide d’urgence marocaine pour soutenir les efforts de la RCA dans la gestion de la pandémie du nouveau coronavirus41 ».

La lutte contre la pandémie du Covid-19 par le gouvernement marocain afin d’atténuer ses effets s’est inscrite dans une vision et une stratégie globales. La société civile du Royaume s’est également mobilisée pour faire face aux conséquences sociales et économiques de la pandémie à travers un élan de générosité et un soutien à l’action gouvernementale. En effet, le « Fonds Spécial » Covid-19 créé par les autorités a reçu au 5 avril des contributions d’un total de 32,8 milliards de dirhams : « les institutionnels ont contribué à hauteur de 28,7 milliards de dirhams, les sociétés privées 3,7 milliards de dirhams et les personnes physiques avec 401 millions de dirhams.42 ». La pandémie du Covid-19 a révélé l’importance du masque comme matériel simple mais très important non seulement pour le personnel hospitalier mais aussi comme moyen de protection de la population. Le port de masque pourrait donc devenir une habitude dans le monde. Le Maroc pourrait ainsi davantage développer son industrie de production de masques et réduire la dépendance du continent vis-à-vis de la Chine qui assure à elle seule plus de 80%43 des masques vendus dans le monde. Dès lors, l’Afrique subsaharienne peut devenir le marché d’importation du coton pour l’industrie marocaine. « Le Maroc fait également partie, avec la Tunisie, l’Afrique du Sud et l’Égypte, des principaux pôles de production pharmaceutiques du continent.44» La stratégie déployée par le Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 et à ses conséquences a eu des échos très favorables dans plusieurs pays dans le monde. Selon le député français Jean-Luc Mélenchon, l’exemple du Maroc en matière de production de masques devrait être imité45 par la France. La presse française à l’image du « Le Canard enchainé » va dans le même sens que le député français46 , alors que la chaine publique « France info » souligne entre autres les chaines de distribution des masques mises en œuvre et la perspective d’exportation de masques par le pays47. L’édition française du magazine américain « Forbes » qualifie de « Plan Marshall », les mesures économiques et sociales prises par le Royaume48. En Espagne, la presse estime que « le Maroc est à l’avant-garde mondial » à propos des mesures de confinement qui ont été prises49. Du côté de l’Amérique latine, un média du Paraguay considère que la riposte marocaine sur le plan sanitaire, économique et social a été « rapide et ferme.50 » En Australie, la mobilisation d’importantes ressources sanitaires que le Maroc a engagées pour lutter contre la pandémie a été soulignée51 . En Chine, la presse met en évidence « le fonds de solidarité spéciale pour lutter contre la pandémie et limiter ses effets économiques et sociaux » auquel les citoyens marocains ont contribué « grâce à la solidarité qui est érigée comme valeur civilisationnelle au Maroc52 . » En Italie, la presse note que la communauté juive soutient les choix du Roi du Maroc et considère que sa gestion de la pandémie est « un modèle à suivre53 ». Selon Jean-Thomas Lesueur, délégué général de l’Institut Thomas More français, « l’Afrique ne se sauvera pas toute seule, mais l’exemple marocain lui donne à voir qu’elle peut agir avec ses ressources propres, sans attendre une aide internationale incertaine à condition de mobiliser sa population et de faire preuve d’esprit d’initiative54 . » Malgré ses défis économiques et sociaux et les moyens limités dont il dispose, le Maroc a incontestablement fait preuve de volontarisme et de solidarité en réaction à la pandémie du Covid-19 et de ses effets. Et si la crise de la pandémie du Covid-19 amorce pour le Maroc et le continent africain une nouvelle ère de coopération et d’intégration régionale ?

Note de bas de page:
* Professeur à l’Ecole Supérieure de Commerce et de Gestion et à la Faculté de droit de Tanger (Maroc), Chercheur-associé au CiAAF.
1 Voir conférence de presse du Ministère marocain de la santé rapporté par « TelQuel », URL : https://telquel.ma/2020/03/03/que-sait-on-du-premier-cas-de-coronavirus-au-maroc_1671269, consulté le 4 avril 2020.
2 L’article 40 dispose en effet que « Tous (les Marocains) supportent solidairement et proportionnellement à leurs moyens, les charges que requiert le développement du pays, et celles résultant des calamités et des catastrophes naturelles ».
3 Voir Chronologie OMS : « COVID-19 – Chronologie de l’action de l’OMS », URL : https://www.who.int/fr/newsroom/detail/27-04-2020-who-timeline—covid-19, consulté le 3 mai 2020.
4 Voir « Plan national de veille et de riposte à l’infection par le Coronavirus 2019-nCoV », du ministère de la santé, version actualisée le 28 janvier 2020, p.2
5 Ibid., p.4.
6 Voir communiqué du ministère de l’Intérieur en date du 4 mars 2020 publié par « Médias24 », URL : https://www.medias24.com/coronavirus-le-gouvernement-interdit-plusieurs-types-de-rassemblements-8090.html, consulté le 3 mai 2020
7 Carte sanitaire – situation de l’offre de soins – octobre 2019, URL : http://cartesanitaire.sante.gov.ma/dashboard/pages2/index_2019.html, consulté le 21 avril 2020
8 Données communiquées par le gouvernement le19 mars 2020 et relayées par la presse. Voir à cet effet « Atlasinfo », URL : https://atlasinfo.fr/coronavirus-le-maroc-dispose-de-1-640-lits-de-reanimation.html, consulté le 21 avril.
9 Voir la répartition des cas de contamination au niveau des 12 régions du Royaume réalisée par le ministère marocain de la santé, URL : http://www.covidmaroc.ma/pages/Accueil.aspx, consulté le 3 mai 2020.
10 Cf. Voir la répartition des cas de contamination au niveau des 12 régions du Royaume réalisée par le ministère marocain de la santé, URL : http://www.covidmaroc.ma/pages/Accueil.aspx, consulté le 3 mai 2020.
11 Voir « L’Economiste », URL : https://www.leconomiste.com/article/1060820-casa-settat-l-hopital-de-campagne-pretaccueillir-ses-premiers-patients, Consulté le 2 mai 2020.
12 Voir « Maroc Hebdo », URL : https://www.maroc-hebdo.press.ma/maroc-respirateurs-artificiels, consulté le 3 mai 2020.
13 Voir « L’Economiste », URL : https://www.leconomiste.com/article/1060205-l-ocp-developpe-un-gel-100-marocain, consulté le 3 mai 2020
14 Voir « Médias24 », URL : https://www.medias24.com/exclusif-oms-le-maroc-dispose-des-moyens-pour-faire-face-aucoronavirus-7952.html, consulté le 3 mai 2020.
15 Voir RFI (Radio France Internationale), URL : http://www.rfi.fr/fr/hebdo/20170623-chefs-etat-africains-soinhopital-bouteflika-museveni-buhari-mugabe-president-sante, consulté le 3 mai 2020.
16 Notamment l’Espagne qui est à 13 kilomètres environ au nord du Maroc au niveau du Détroit de Gibraltar à Tanger. Le Royaume partage également des frontières terrestres dans sa partie septentrionale avec deux villes espagnoles, Ceuta et Melilla.
17 Voir « Médias24 », URL : https://www.medias24.com/les-chiffres-cles-de-l-operation-marhaba-2019-2988.html, consulté le 2 mai 2020.
18 Voir « TelQuel », URL : https://telquel.ma/2020/03/13/suspension-des-vols-entre-le-maroc-et-la-france_1672674, consulté le 2 mai 2020.
19 Voir « Médias24 », URL : https://www.medias24.com/le-maroc-suspend-les-vols-de-passagers-avec-21-nouveaux-pays8346.html, consulté le 2 mai 2020. 20 Voir Communiqué du ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, publié sur « Médias24 », URL : https://www.medias24.com/le-maroc-suspend-tous-les-vols-passagers-detoutes-origines-ou-destinations-8368.html, consulté le 3 mai 2020.
21 Chiffre obtenu à partir de l’addition des cas de contamination mis à jours quotidiennement par le journal marocain « Yabiladi » : URL : https://www.yabiladi.com/articles/details/90620/infographie-pandemie-coronavirus-maroc.html, consulté le 21 avril 2020.
22 Voir « Médias24 », URL : https://www.medias24.com/coronavirus-le-risque-d-enregistrer-des-cas-contact-au-marocest-eleve-8126.html, consulté le 3 mai 2020.
23 1 dirham marocain est égal à environ 60 FCFA.
24 Voir les principales mesures (traduites en français) par l’organe de presse « Libération », URL : https://www.libe.ma/Publication-au-Bulletin-officiel-du-decret-loi-sur-l-etat-d-urgence-sanitaire_a116747.html, consulté le 21 avril 2020.
25 Les mesures de ce décret son publié par la Primature, URL : https://www.cg.gov.ma/fr/conseils-de-gouvernement/legouvernement-adopte-les-textes-relatifs-a-la-mise-en-oeuvre-de-letat-d, consulté le 21 avril 2020.
26 Cf. « La Nouvelle Tribune », « Maroc : Plus de 5.000 personnes poursuivies pour violation du confinement », URL : https://lnt.ma/maroc-plus-de-5-000-personnes-poursuivies-pour-violation-du-confinement/; consulté le 21 avril 2020.
27 Cf. RTL France « Coronavirus : la bataille pour les masques fait rage jusqu’au pied des avions » : URL : https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/coronavirus-la-bataille-pour-les-masques-fait-rage-jusqu-au-pied-des-avions7800349214, consulté le 3 mai 2020.
28 Voir « Médias24 », URL ; https://www.medias24.com/masques-des-textiliens-reclament-l-export-le-ministere-fixe-deslimites-9528.html, consulté le 2 mai 2020.
29 Communiqué du ministère de l’Industrie, du Commerce de l’Economie Verte et Numérique, URL: http://www.mcinet.gov.ma/fr/content/lutte-contre-covid-19-les-entreprises-et-les-unit%C3%A9s-industrielles-tenues-defournir-les, consulté le 21 avril 2020.
30 Communiqué du ministère de l’Economie, des Finances et des Reformes de l’Administration, URL : https://www.finances.gov.ma/fr/Pages/detail-actualite.aspx?fiche=4953. Consulté le 21 avril 2020
31 Il s’agit du ministère de l’Intérieur, du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’Étranger, du ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime du Développement Rural et des Eaux et Forêts, du ministère de la Santé, du ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Économie verte et numérique, du ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale et du ministère du Travail et de l’Insertion Professionnelle.
32 Le troisième objectif est « la prise en charge des dépenses de mise à niveau du dispositif médical » par le fonds.
33 Voir « Article 19 », URL : http://article19.ma/accueil/archives/127339, consulté le 21 avril 2020.
34 COVID-19 – Continuité pédagogique : Protocole à destination des professeurs du 1 er degré devant assurer une continuité pédagogique.
35 Voir « Conjoncture.info », site d’information de la Chambre française de commerce et d’industrie au Maroc », URL : https://www.cfcim.org/magazine/75514, consulté le 3 mai 2020.
36 Cf. Déléguation de l’Union Europenne au Maroc-section commerciale, « Note sur les impacts économiques du Covid-19 au Maroc au 26/03/2020 », URL : https://www.awex-export.be/files/library/Fiches-Pays/AFPMO/Maroc/Impacts-economiques-du-Covid-19-au-Maroc-au-26-03-2020.pdf. Consulté le 2 mai 2020. 37 Président de l’Institut Marocain des Relations Internationales, propos rapportés par Ecoactu, « La pandémie du Coronavirus : quel impact sur le Maroc et le monde ? », 2 avril 2020, URL : https://www.ecoactu.ma/coronaviruskedoudi/, consulté le 21 avril 2020.
38 Voir « Afriquinfo », URL : https://afriquinfos.com/afrique-du-nord/le-maroc-premiere-destination-touristique-enafrique-en-2019/, consulté le 3 mai 2020.
39 Covid-19 – Communiqué du Cabinet Royal publié le 13 avril 2020, URL : https://www.diplomatie.ma/covid-19- communiqu%C3%A9-cabinet-royal, consulté le 21 avril 2020.
40 Communiqué de presse – COVID -19, publié le 13 avril 2020, URL: http://www.presidence.sn/actualites/communique-de-presse-covid-19_2002, consulté le 21 avril 2020.
41 Voir « Bladi.net », URL : https://www.bladi.net/maroc-avion-aide-centrafrique,67627.html, consulté le 21 avril 2020.
42 Voir «Article 19 », URL : http://article19.ma/accueil/archives/126357, consulté le 2 mai 2020.
43 Voir « Franceinfo », URL : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/les-pays-sarrachent-les-masquesproduits-par-la-chine_3920745.html, consulté le 4 mai 2020.
44 Voir « Le Point Afrique », « « Le Covid-19 confirme l’urgence de la diversification de l’économie », URL : https://www.lepoint.fr/afrique/le-covid-19-confirme-l-urgence-de-la-diversification-de-l-economie-11-04-2020- 2371036_3826.php, consulté le 3 mai 2020.
45 Cf. Discours de Jean-Luc Mélenchon le 28 avril à l’Assemblée Nationale française. URL extrait : https://www.youtube.com/watch?v=sDD145uDxI8, consulté le 2 mai 2020.
46 La presse marocaine dont « L’Economiste » a relayé cette information ; URL : https://www.leconomiste.com/article/1060575-le-canard-enchine-place-le-maroc-en-modele, consulté le 3 mai 2020.
47 Voir « Franceinfo », URL : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-au-maroc-le-port-dumasque-est-desormais-obligatoire-pour-tous_3883643.html, consulté le 3 mai 2020.
48 Voir URL de l’article sur : https://www.forbes.fr/politique/covid-19-comment-le-maroc-met-en-oeuvre-un-plan-massifpour-soutenir-leconomie-et-proteger-les-populations/?cn-reloaded=1, consulté le 3 mai 2020.
49 Voir le journal espagnol « El Pais », URL : https://elpais.com/sociedad/2020-03-22/marruecos-se-situa-a-lavanguardia-mundial-en-medidas-de-confinamiento-contra-el-coronavirus.html, consulté le 3 mai 2020.
50 Voir le journal paraguayen « Nova Paraguay », URL : http://www.novaparaguay.com/nota.asp?n=2020_4_11&id=25939&id_tiponota=8, consulté le 3 mai 2020.
51 Voir le journal australien « Vibe Media », URL : https://www.vibemedia.net.au/morocco-earmarked-2-7-of-gdp-toshed-covid-19-effects/, consulté le 3 mai 2020.
52 Voir l’organe de presse chinoise «CGTN », URL : https://africa.cgtn.com/2020/04/08/opinion-moroccos-plan-todefeat-covid-19/, consulté le 3 mai 2020.
53 Voir le journal italien « MEDITERRANews », URL : https://mediterranews.org/2020/04/marocco-comunita-ebraicaal-fianco-delle-scelte-del-re/, Consulté le 3 mai 2020.
54 Propos rapporté par le journal français « Le Point », et relayé par l’Institut, URL : http://institut-thomasmore.org/2020/04/21/covid-19-%e2%80%a2-les-initiatives-marocaines-peuvent-elles-inspirer-les-pays-africains/, consulté le 3 mai 2020.

Références bibliographiques

Textes légaux
Constitution marocaine (article 40) de 2011.
Décret-loi N° 2.2.292 du 24 mars 2020.
Décret N° 2.20.293 de 24 mars 2020.

Textes et documents officiels
COVID-19 – Continuité pédagogique : Protocole à destination des professeurs du 1er degré devant assurer une continuité pédagogique.
Plan national de veille et de riposte à l’infection par le Coronavirus 2019-nCoV, version actualisée le 28 janvier 2020. Webographie Jawd Kerdoudi, « La pandémie du Coronavirus : quel impact sur le Maroc et le monde ? », URL : https://www.ecoactu.ma/coronavirus-kedoudi/, consulté le 21 avril 2020. Jean-Luc Mélenchon, (Extrait, discours à l’Assemblée Nationale française le 28 avril 2020). URL : https://www.youtube.com/watch?v=sDD145uDxI8, consulté le 2 mai 2020. Jean-Thomas Lesueur, (Institut Thomas More, France) « Covid-19 : l’optimisation marocaine», URL : http://institut-thomas-more.org/2020/04/21/covid-19-%e2%80%a2-les-initiatives-marocainespeuvent-elles-inspirer-les-pays-africains/, consulté le 3 mai 2020. Site de l’OMS : « COVID-19 – Chronologie de l’action de l’OMS », URL : https://www.who.int/fr/news-room/detail/27-04-2020-who-timeline—covid-19, consulté le 3 mai 2020. Site de la Délégation de l’Union Européenne au Maroc-section commerciale, « Note sur les impacts économiques du Covid-19 au Maroc au 26/03/2020 », URL : https://www.awexexport.be/files/library/Fiches-Pays/AFPMO/Maroc/Impacts-e-conomiques-du-Covid-19-au-Marocau-26-03-2020.pdf, consulté le 2 mai 2020. Site d’information de la Chambre française de commerce et d’industrie au Maroc, URL : https://www.cfcim.org/magazine/75514, consulté le 3 mai 2020. Site du gouvernement : https://www.cg.gov.ma/fr/conseils-de-gouvernement/le-gouvernementadopte-les-textes-relatifs-a-la-mise-en-oeuvre-de-letat-d, consulté le 21 avril 2020. Site du gouvernement : https://www.cg.gov.ma/fr/conseils-de-gouvernement/le-gouvernementadopte-les-textes-relatifs-a-la-mise-en-oeuvre-de-letat-d, consulté le 21 avril 2020.
Site du gouvernement : https://www.cg.gov.ma/fr/conseils-de-gouvernement/le-gouvernementadopte-les-textes-relatifs-a-la-mise-en-oeuvre-de-letat-d, consulté le 21 avril 2020. Site du ministère des Affaires étrangères, URL : https://www.diplomatie.ma/covid-19- communiqu%C3%A9-cabinet-royal, consulté le 21 avril 2020. Site du ministère de l’Economie, des Finances et des Reformes de l’Administration, URL : https://www.finances.gov.ma/fr/Pages/detail-actualite.aspx?fiche=4953, consulté le 21 avril 2020 Site du ministère de l’Industrie, du Commerce de l’Economie Verte et Numérique, URL: http://www.mcinet.gov.ma/fr/content/lutte-contre-covid-19-les-entreprises-et-les-unit%C3%A9sindustrielles-tenues-de-fournir-les, consulté le 21 avril 2020. Site ministère de la santé, URL : http://www.covidmaroc.ma/pages/Accueil.aspx, consulté le 3 mai 2020. Site ministère de la santé, URL : http://www.covidmaroc.ma/pages/Accueil.aspx, consulté le 3 mai 2020. Site du ministère de la santé, « Carte sanitaire – situation de l’offre de soins – octobre 2019 », URL : http://cartesanitaire.sante.gov.ma/dashboard/pages2/index_2019.html, consulté le 21 avril 2020. Afriquinfo, « Le Maroc, première destination touristique en Afrique en 2019 », URL : https://afriquinfos.com/afrique-du-nord/le-maroc-premiere-destination-touristique-en-afrique-en2019/, consulté le 3 mai 2020. Article 19, « Fonds Covid-19 – Maroc: le total des dons a atteint 32,8 milliards de dirhams », URL : http://article19.ma/accueil/archives/126357, consulté le 2 mai 2020. Article 19, « Covid-19 – Le CVE lance un « crédit à taux zéro » pour les autoentrepreneurs impactés par la pandémie », URL : http://article19.ma/accueil/archives/127339, consulté le 21 avril 2020. Atlasinfo, « Coronavirus : Le Maroc dispose de 44 hôpitaux et de 1.640 lits de réanimation »URL : https://atlasinfo.fr/coronavirus-le-maroc-dispose-de-1-640-lits-de-reanimation.html, consulté le 21 avril 2020. Bladi.net, « Le Maroc envoie un avion chargé d’aide en Centrafrique », URL : https://www.bladi.net/maroc-avion-aide-centrafrique,67627.html, consulté le 21 avril 2020. CGTN Africa, « Opinion: Morocco’s plan to defeat COVID-19 », URL : https://africa.cgtn.com/2020/04/08/opinion-moroccos-plan-to-defeat-covid-19/, consulté le 3 mai 2020. El Pais, « Marruecos se sitúa a la vanguardia mundial en medidas de confinamiento contra el coronavirus », URL : https://elpais.com/sociedad/2020-03-22/marruecos-se-situa-a-la-vanguardiamundial-en-medidas-de-confinamiento-contra-el-coronavirus.html, consulté le 3 mai 2020.
La Nouvelle Tribune, « Maroc : Plus de 5.000 personnes poursuivies pour violation du confinement », URL : https://lnt.ma/maroc-plus-de-5-000-personnes-poursuivies-pour-violation-du-confinement/, consulté le 21 avril 2020. L’Economiste, « Casa-Settat: L’hôpital de campagne prêt à accueillir ses premiers patients », URL : https://www.leconomiste.com/article/1060820-casa-settat-l-hopital-de-campagne-pret-accueillir-sespremiers-patients, consulté le 2 mai 2020. L’Economiste, « Le ‘canard enchainé’ place le Maroc en modèle » ; URL : https://www.leconomiste.com/article/1060575-le-canard-enchine-place-le-maroc-en-modele, consulté le 3 mai 2020. L’Economiste, « L’OCP développe un gel 100% marocain », URL : https://www.leconomiste.com/article/1060205-l-ocp-developpe-un-gel-100-marocain, consulté le 3 mai 2020. Le Point Afrique, « Le Covid-19 confirme l’urgence de la diversification de l’économie », URL : https://www.lepoint.fr/afrique/le-covid-19-confirme-l-urgence-de-la-diversification-de-l-economie11-04-2020-2371036_3826.php, consulté le 3 mai 2020. Forbes france, «COVID-19 : Comment Le Maroc Met En Œuvre Un Plan Massif Pour Soutenir L’Économie Et Protéger Les Populations », URL : https://www.forbes.fr/politique/covid-19- comment-le-maroc-met-en-oeuvre-un-plan-massif-pour-soutenir-leconomie-et-proteger-lespopulations/?cn-reloaded=1, consulté le 3 mai 2020. Franceinfo, « Les pays s’arrachent les masques produits par la Chine », URL : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/les-pays-sarrachent-les-masques-produitspar-la-chine_3920745.html, consulté le 4 mai 2020. Franceinfo, « Coronavirus : au Maroc, le port du masque est désormais obligatoire pour tous », URL : https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-au-maroc-le-port-du-masqueest-desormais-obligatoire-pour-tous_3883643.html, consulté le 3 mai 2020. Maroc Hebdo, « Le Maroc fabrique ses propres respirateurs artificiels », URL : https://www.marochebdo.press.ma/maroc-respirateurs-artificiels, consulté le 3 mai 2020. Médias24, « le gouvernement interdit plusieurs types de rassemblements », URL : https://www.medias24.com/coronavirus-le-gouvernement-interdit-plusieurs-types-de-rassemblements8090.html, consulté le 3 mai 2020. Médias24, « Les chiffres clés de l’opération Marhaba 2019 », URL : https://www.medias24.com/leschiffres-cles-de-l-operation-marhaba-2019-2988.html, consulté le 2 mai 2020.
Médias24, « Le Maroc suspend les vols de passagers avec 21 nouveaux pays », URL : https://www.medias24.com/le-maroc-suspend-les-vols-de-passagers-avec-21-nouveaux-pays8346.html, consulté le 2 mai 2020. Médias24, « Le Maroc suspend tous les vols-passagers de toutes origines ou destinations », URL : https://www.medias24.com/le-maroc-suspend-tous-les-vols-passagers-de-toutes-origines-oudestinations-8368.html, consulté le 3 mai 2020. Médias24, «Coronavirus : le risque d’enregistrer des ‘cas contact’ au Maroc est élevé », URL : https://www.medias24.com/coronavirus-le-risque-d-enregistrer-des-cas-contact-au-maroc-est-eleve8126.html, consulté le 3 mai 2020. Médias24, « Masques : des ‘textiliens’ réclament l’export, le ministère fixe des limites », URL ; https://www.medias24.com/masques-des-textiliens-reclament-l-export-le-ministere-fixe-des-limites9528.html, consulté le 2 mai 2020. MEDITERRANews, «Marocco: comunità ebraica al fianco delle scelte del Re », URL : https://mediterranews.org/2020/04/marocco-comunita-ebraica-al-fianco-delle-scelte-del-re/, consulté le 3 mai 2020. Nova Paraguay, « Las medidas proactivas de Marruecos contra el Covid-19 », URL : http://www.novaparaguay.com/nota.asp?n=2020_4_11&id=25939&id_tiponota=8, consulté le 3 mai 2020. RFI (Radio France Internationale), « Où les chefs d’Etat africains se font-ils soigner? », URL : http://www.rfi.fr/fr/hebdo/20170623-chefs-etat-africains-soin-hopital-bouteflika-museveni-buharimugabe-president-sante, consulté le 3 mai 2020. RTL France, « Coronavirus : la bataille pour les masques fait rage jusqu’au pied des avions » : URL : https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/coronavirus-la-bataille-pour-les-masques-fait-rage-jusqu-aupied-des-avions-7800349214, consulté le 3 mai 2020. TelQuel, « Suspension des vols entre le Maroc et la France », URL : https://telquel.ma/2020/03/13/suspension-des-vols-entre-le-maroc-et-la-france_1672674, consulté le 2 mai 2020. Vibe Media, «Morocco earmarked 2.7% of GDP to shed COVID-19 effects », URL : https://www.vibemedia.net.au/morocco-earmarked-2-7-of-gdp-to-shed-covid-19-effects/, consulté le 3 mai 2020. Yabiladi, « Le fil infographie de la pandémie de Coronavirus au Maroc », URL : https://www.yabiladi.com/articles/details/90620/infographie-pandemie-coronavirus-maroc.html, consulté le 21 avril 2020.

Source: https://www.ciaaf.org/storage/2020/05/Pierre_Adimi_La_gestion_marocaine_de_la_crise_pande%CC%81mique_du_Covid-19_CiAAF.pdf

Laisser un commentaire